Graham Priest 2018 "Buddhism & Science" - Philosophie - Espace pédagogique académique

Graham Priest 2018 "Buddhism & Science"

, par Louis Rouillé - Format PDF Enregistrer au format PDF

Le nouveau programme offre une "image approchante de l’infini". D’abord par la combinatoire des notions, mais aussi par l’introduction de nouveaux auteur.es très divers, dont les profs de philo ne connaissent réellement, aujourd’hui et pour longtemps, qu’un petit tiers pour les débutants, voire un gros tiers pour les moins débutants. C’est la situation.

On peut y voir un problème à résoudre, et le qualifier de politique. On peut aussi essayer d’interpréter la chose : où va-t-on ainsi ? Non pas que ce second problème d’interprétation ne soit pas politique, car il vise à lutter contre la désorientation des collègues qui, face à l’immensité, ont souvent un réflexe pascalien qui consiste à contempler avec effroi plus qu’à agir. Au fond, si une question philosophique est une question simple qui appelle des réponses infinies, alors, nous autres, nous devrions être les mieux placés pour s’orienter dans l’infini concocté avec l’infinie intelligence qui caractérise nos supérieurs responsables de l’évolution (non moins infinie) des programmes qui nous guident... vers l’infini. Bref, nous devrions savoir interpréter le programme et lui donner un sens partageable, que ce soit dans le but de le changer ou de l’enseigner.

Ce court entretien de Graham Priest dessine l’idée directrice de la "philosophie mondiale", comme on parle d’histoire mondiale, qui pourrait donner du sens à ce nouveau programme. Il s’agit d’explorer les échanges entre la philosophie occidentale et orientale. Le point de départ, ce sont des considérations logiques. Il y parle de contradiction, de bouddhisme, d’ineffable, d’Heidegger, de Catuṣkoṭi. Il y a là tout pour déraper, et sans doute l’interviewer pousse-t-il au dérapage, et pourtant ça ne dérape pas. Chacun.e estimera la superficialité ou la profondeur des propos. [1]


Et puisque Nāgārjuna est au programme, il faudra se former en philosophie bouddhiste. Graham Priest a conçu un MOOC d’introduction à la philosophie bouddhiste disponible en 8 épisodes de 15min environ. L’interview ci-dessus est la conclusion de ce MOOC. Ce cours s’intitule "Buddhism & Science" et est en anglais. [2] C’est un cours qui aborde par ailleurs les notions de religion et de science de manière très habile et originale, pour celles et ceux qui en auraient marre de raconter toujours les mêmes bêtises sur ces notions.

Enfin, pour le fun, Graham Priest a édité un livre de vulgarisation philosophique sur la philosophie des arts martiaux.

Couverture de Priest 2010
Couverture de Priest 2010

Dans ce volume, Priest écrit une "interview de Bodhidharma", le moine bouddhiste indien qui s’installa au temple de Shaolin, au Japon, au VIe siècle introduisant ainsi ce qu’on appelle aujourd’hui le bouddisme Zen et le Kung Fu Shaolin. Voici ce petit dialogue en version originale :

Priest 2010 "An Interview with Bodhidharma" -  PDF - 183.8 ko
Priest 2010 "An Interview with Bodhidharma"

La question fondamentale des arts martiaux, c’est certainement la question de la violence, écrit Graham Priest quelque part. Tiens, il me semble que cette notion est au programme quelque part...

Notes

[1La traduction est assurée par votre serviteur. Si vous trouvez des erreurs de traduction, merci de me les signaler : ça arrive.

[2La traduction du cours demanderait beaucoup de travail et je ne prévois pas de faire cela dans l’immédiat.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom